Les anciens élèves de l’EEB1, les « Vert Chassurins » (promo 1966, section FR), sous la houlette de leur représentant, M. Francis de Gaultier de Laguionie, avec l’aide des organisateurs  Yusuf Isik, Etienne Ficht, Georges-Francis Seingry, Roland Dumont du Voitel et leur secrétaire Robert Yelin, accompagnés de Roland Dumont du Voitel, de la section germanophone, se sont réunis le 9 septembre à l’Ecole européenne d’Uccle pour fêter ensemble le cinquantième anniversaire de leur baccalauréat.

 

Voici ce qu’écrit Yusuf Isik pour résumer leurs retrouvailles :

Les retrouvailles pour le cinquantième anniversaire de notre baccalauréat furent  une source de bonheur et de rajeunissement d’un bout à l’autre;  je crois que l’on peut considérer une telle évaluation comme étant unanime.

Merci tout d’abord aux quatre organisateurs pour avoir préparé un programme et un emploi du temps conforme au sens de ces retrouvailles. Et à Christine et Francis, ainsi qu’à Dominique et Etienne, pour nous avoir accueillis chez eux pour un dîner et déjeuner excellents et mémorables.

Un merci spécial aussi à Pierre Redouté qui nous donne l’exemple précieux de la prolongation de la jeunesse, y compris dans le domaine des  principes.

Je crois que nous pouvons aussi tous remercier nous-mêmes, chacun d’entre nous pour avoir réalisé de telles retrouvailles. Car il est apparu que nous avons gardé l’esprit fondateur européen de nos années d’Ecole, notre solidarité, notre enthousiasme (ainsi que notre propension à chahuter).

Pour ma part je dirais que nous pouvons nous sentir relativement bien équipés face à la montée de certains nouveaux facteurs et tendances négatifs, nocifs, restrictifs, voire dangereux – et dans certains cas très dangereux – de notre époque. En plus,  comme l’ont confirmé l’attitude, l’approche des jeunes de l’Ecole, les raisons qui alimentent l’espoir sont bien vivantes, bien qu’il soit aussi évident qu’il faille nourrir et renforcer celles-ci, surtout via le processus d’éducation dès son début.

Tout ceci confirme la signification des Ecoles Européennes. Les retrouvailles ont donné ce dont en a en général peut-être le plus besoin en ce moment : un apport additionnel d’espoir fondé sur nos capacités, que nous comptons continuer à utiliser.

Je vous remercie aussi pour votre intérêt pour le futur de la Turquie. Je considère que ceci est important,  pas seulement parce que je suis de Turquie, mais également parce que ce futur concerne en même temps celui de toute l’Europe.

Amitiés de la part de Nazik et de moi-même,

Yusuf Isk

Uccle

Address

avenue du vert chasseur, 46
1180 Uccle
Belgique